Décryptage #1 - Crise du pétrole

# DÉCRYPTAGE # ACTUALITÉ #MARCHÉS FINANCIERS #PÉTROLE

Le pétrole souffre et plonge de plus de 25%, la pire chute depuis la guerre du Golfe en 1991. La guerre des prix est ouverte entre les géants du secteur.

La Russie et l’Arabie Saoudite sont disposées à augmenter leurs productions de pétrole et à faire baisser les prix, bravant ainsi les accords de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) organisation intergouvernementale de pays, qui a pour mission de réguler la production de pétrole et son prix.

Décryptage crise du pétrole

DÉCRYPTAGE

ÉTAPE 1 : 

La Russie prend l’initiative d’augmenter sa production de pétrole de 300 000 barils par jour, bravant ainsi les accords de l’OPEP pris fin 2017.

ÉTAPE 2 : 

L’Arabie Saoudite riposte pour punir la Russie de cette décision et décide donc d’augmenter sa production de pétrole de 13 Millions de barils par jour, créant ainsi un séisme sur les marchés financiers.

ÉTAPE 3 : 

Choc de la demande, La crise sanitaire mondiale que nous connaissons contraint de nombreux pans de l’économie à ralentir, tel que le transport aérien et ainsi expose à une récession mondiale et donc une demande de pétrole en souffrance.

Et si cette initiative russe n’était pas due au hasard ?

Et si la cible n’était autre que le pétrole de schiste américain qui croule sous les dettes ?

En effet, les sociétés qui exploitent le pétrole de schiste américain sont fortement endettées et ont des coûts de productions bien plus élevés que la Russie qui sort un baril de pétrole à 3,50$ et l’Arabie Saoudite qui produit aux meilleurs coûts au monde.

Ainsi l’objectif est de provoquer la faillite des sociétés qui exploitent le pétrole de schiste outre atlantique ou du moins faire en sorte que les États Unis participent à l’effort mondial de soutien des cours du brut.

Mais tout cela à un goût de déjà vu ? Pourquoi la stratégie d’extermination du pétrole Américain déjà testée en 2014 par les Saoudiens réussirait en 2020 ?

Le pétrole représente 97% de la création de richesse de l’Arabie Saoudite qui dispose des plus grandes capacités de production au monde et surtout, le coût d’exploitation le plus bas du marché.

ALORS OPPORTUNITÉ ?

Dans un contexte de ralentissement mondial, les gérants de fonds jugent toutefois cet indicateur insuffisant pour être un moteur de consommation futur. À suivre…

L’AUTRE HYPOTHÈSE ?

Une sortie de l’utilisation du pétrole est prévue selon les experts pour 2050 et l’Arabie saoudite estime une extinction de ses ressources pour 2100. Pour ne pas perdre la moitié de leur production, les Saoudiens ne préféreraient-ils vendre leurs stocks à moitié prix ? Une stratégie qui pourrait s’avérer rentable sur le long terme. Cette hypothèse pourrait annoncer une stabilisation du pétrole entre 30$/40$ le baril et ce, durablement…

Alexandre LUCAS